Coracias Venusta

Gérer votre croissance

Suivez-nous :

02
fév.

Réduction des coûts en entreprise

La réduction des coûts quand il arrivent oh oui, ça peut faire mal !!!
Alors, à votre avis :

  • Faire des économies est-il toujours une priorité des entreprises ?
  • Dans la conscience collective, pourquoi associe-t-on réduction des coûts avec diminution des emplois ?
  • Et pourtant, n’est-il pas vérifié que la réduction des coûts est source de profit pour l’entreprise ?

Alors on débauche tout le monde ? 

Quelque soit la situation de l’entreprise, l’état de son écosystème, il y a toujours des économies à faire.

En ce qui me concerne, j’ai une nette préférence pour l’usage d’Optimiser  plutôt que Réduire.  Pour imager, Réduire m’induit une orientation vers la pente descendante alors qu’Optimiser nous élève vers le sommet de la montagne.

La réduction des coûts quand il arrivent oh oui, ça peut faire mal !!! Appelez d'urgence Coracias-Venusta

Pour Coracias-Venusta,
Optimiser améliore. Optimiser fait gagner du temps. Optimiser rentabilise.
Et pour vous ?

3 actualités d’entreprise

Sony

Février 2014, Sony met en œuvre un programme de diminution des coûts qui comprend notamment une réduction de 1.500 salariés au Japon.
De Février à Mars 2015, un Plan de Départs Anticipés au Japon prévoit une réduction au niveau des salariés ayant plus de 45 ans et moins de 10 ans d’ancienneté.

Doux

2004, la grippe aviaire. 2008, le pic du prix des céréales. 2012, le redressement judiciaire avec suppression d’environ 1000 emplois. 2013, l’arrêt des aides européennes à l’exportation de poulets.
Aujourd’hui, l’entreprise va créer 193 emplois grâce notamment aux clients du groupe et le CICE (réduire le coût du travail) ET la dépréciation de l’euro (exportation de la production de poulet congelé/factures en dollars).

Air France-KLM

Des réductions d’effectifs seraient de nouveau prévues. Le journal Les échos du 15 janvier : « Malgré les efforts consentis et quelque 12.400 postes supprimés depuis 2009, Air France-KLM n’a pas atteint ses objectifs d’un retour aux bénéfices de l’ensemble de ses composantes… La réduction du coût unitaire de 8 % depuis 2012 n’a pas non plus suffisamment réduit l’écart de compétitivité avec les principaux concurrents. »

La vie ou la liquidation ?

Nous pouvons aisément reprendre nos propos :
« Toute entreprise rencontrera des difficultés sur sa route. Le jeu est de les identifier, idéalement de les anticiper…»

En considérant leur situation actuelle, leur projection vers l’avenir, les 3 entreprises citées ont fait des choix économiques. Très certainement, ils n’ont pas été aisés à décider ! Et, ces choix économiques passent/sont passés par la séparation de salariés.

A la base, c’est pourtant par la construction d’un budget que l’entreprise détermine si elle peut investir ou pas, recruter ou pas, … Mais, un budget peut-il toujours être respecté à la lettre ? Mi janvier, au cours d’une conférence auprès d’élèves de 3ème, j’ai posé cette question. Une collégienne m’a répondu : « non à cause des impôts et de toutes leurs charges ».

3 recommandations

Réfléchissons-nous de la même manière lorsque nous sommes en pleine activité ou pas ? En effet, certains d’entre nous, dans l’euphorie des soldes (forte croissance) ne risquent-ils pas de trop acheter (faillir à cause d’investissement sans retour immédiat) ?
Ce qui nous est favorable aujourd’hui va-t-il perdurer (baisse de l’euro) ?
Faut-il envisager des dépenses de protection/réputation de l’entreprise (montée des cyber-attaques) ?

Bien sur, il faut payer les salaires dans les délais impartis. Et vos clients vous payent-ils dans les délais impartis (Loi de modernisation 2008) ? Votre processus de facturation est-il optimisé ? Pour un de nos clients nous lui avons fait gagner 3 jours dans l’émission de ses factures clients.
Renégocier aussi les contrats fournisseurs (pas seulement au niveau du prix, cela peut-être les conditions de paiement par exemple)

Et puis de se séparer de salariés a un coût (départ anticipé, volontaire, naturel) d’autant plus impactant si certains sont des stars. C’est une décision économique cruciale (pérennité de l’entreprise).

Quelque soit la situation de l’entreprise, l’état de son écosystème, il y a toujours des économies à faire. En tout cas, licencier n’est pas la solution à mettre en place immédiatement car :

Ne dit-on pas CAPITAL humain ?

Christelle Dumont
Crédit photo : © Christelle Dumont

Laisser un commentaire